Aller à : contenu haut bas recherche
 
 
EN     FR
Vous êtes ici:   UNIL > HEC Inst. > HEC App. > SYLLABUS
 
 

Histoire de la pensée économique

  • Enseignant(s):  
  • Cours donné en: français
  • Crédits ECTS:
  • Horaire: Semestre d'automne 2019-2020, 4.0h. de cours (moyenne hebdomadaire)
  •  séances
  • site web du cours site web du cours
  • Formations concernées:
    Baccalauréat universitaire ès Sciences en économie politique

    Baccalauréat universitaire ès Sciences en management

    Baccalauréat universitaire en sciences économiques

 

Objectifs

L’objectif est de retracer l’histoire contemporaine de l’économie comme discipline académique et scientifique et de chercher à saisir comment elle a pris sa forme présente tout en soulignant les liens changeant au cours du temps entre les aspects publics et politiques du discours économique et les idées et les pratiques des économistes. Ceci suppose trois objectifs d’apprentissage:

  1. Les étudiant·e·s acquièrent une compréhension des questions qui se rattachent au développement de l'économie comme discipline vis-à-vis des autres disciplines académiques.
  2. Les étudiant·e·s acquièrent une compréhension du développement de la « boîte à outils » des économistes.
  3. Les étudiant·e·s sont capables de situer l'économie comme discipline dans son contexte social et historique.

Contenus

Ce cours est consacré au développement historique des idées économiques entre le 18ème et 20ème siècles. On étudie comment, au fil du temps, le discours public au sujet de l’économie s’est constitué discipline académique à part entière et comment, dans des contextes historiques précis mais changeants, les idées économiques ont fluctué alors même que les pratiques des économistes se transformaient. On discutera notamment du passage de l’économie en tant que discipline littéraire à l’économie en tant que discipline scientifique exacte où les méthodes statistiques et mathématiques deviennent monnaie courante.

Le cours est divisé en trois parties, dont la première couvre l’économie politique classique, la deuxième la « révolution marginaliste » et la troisième le développement des formalismes économétriques et mathématiques de la science économique moderne.

Dans la première partie, on discutera des travaux de François Quesnay, Adam Smith, David Ricardo et Karl Marx tout en rappelant leur contexte historique. Dans la deuxième partie, on abordera la révolution marginaliste des années 1870 en comparant tout d’abord les contributions et les pratiques de John Stuart Mill avec celles de Stanley Jevons, ce qui nous permettra de souligner les liens et les différences entre l’économie classique et l’économie marginaliste. Ensuite on comparera les travaux de Carl Menger avec ceux de Léon Walras, ce qui nous permettra de relever les différences importantes qui séparent les créateurs de l’économie marginaliste, qui se sont par ailleurs développé dans des contextes intellectuels et nationaux bien distincts. On finira cette deuxième partie avec un survol de la vie et les travaux de trois économistes anglophones, qui incarnent des développements charniers pour la discipline : Thorstein Veblen aux Etats-Unis ainsi que John Maynard Keynes et Lionel Robin en Angleterre. Dans la troisième partie du cours, on traitera de l’émergence de l’économétrie et de l’économie mathématique en étudiants les contrastes entre l’économétrie du néerlandais Jan Tinbergen et celle de l’américain Milton Friedman ainsi que les différences entre l’économie mathématique opérationnelle de l’américain Paul Samuelson et l’économie mathématique formelle du hongrois naturalisé américain John von Neumann et celle du français naturalisé américain Gérard Debreu. On finira cette troisième partie du cours en discutant des travaux de Kenneth Arrow et Thomas Schelling en économie de l’information et ceux de Vernon Smith et Daniel Kahneman en économie expérimentale et comportementale.

Références

  • Roger E. Backhouse. 2003. The Penguin History of Economics (London: Penguin)
  • Harro Maas, 2015. De la méthodologie en économie: une introduction historique. (syllabus).
  • Les textes originaux (affiché sur moodle).

Evaluation

1ère tentative

Examen:
Sans examen (cf. modalités)  
Evaluation:

Lors de chaque séance, dans la première partie du cours, les étudiants discuteront les lectures du cours, qui seront obligatoires. Pour chaque séance, nous allons en effet revenir sur les textes originaux des économistes étudiés. La forme des discussions sera décidée lors de la première séance de cours. Dans la deuxième partie du cours, le responsable du cours fera des présentations magistrales.

Sur la base de cette dynamique, les étudiants devront rédiger deux essais, sous forme de contrôles continus. Chaque essaie contera pour 40% de la note finale. La participation aux discussions des textes sera évaluée et comptera pour 20% de la note finale.

Rattrapage

Examen:
Ecrit 2h heures
Documentation:
Non autorisée
Calculatrice:
Non autorisée
Evaluation:

En cas de rattrapage, l’étudiant devra faire un examen écrit sur table, sans documentation permise.



[» page précédente]           [» liste des cours]
 
Recherche


Internef - CH-1015 Lausanne - Suisse  -   Tél. +41 21 692 33 00  -   Fax +41 21 692 33 05
Swiss University